Accueil > News > CAMES
CAMES

Photo de famille des membres du CCG. Nous reconnaissons à l’extrême gauche les docteurs Jean-Paul GONZALEZ et Lucas SICA.

Membre actif de la plus haute instance du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) à savoir, le Conseil Consultatif Général (CCG), le CIRMF, représenté par son Directeur Général, le DR. Jean-Paul GONZALEZ et le DR. Luc SICA, a pris part à la 1ère réunion extraordinaire du Comité Consultatif Général qui s’est tenu au siège du CAMES les 16 et 17 janvier 2012 à Ouagadougou, Burkina Faso. Les 34 participants composés des Recteurs, Présidents d’Universités, des Directeurs nationaux de Centres de Recherche et Directeurs d’organismes membres et partenaires se sont prononcés sur les points relatifs au développement de l’Institution, dans le cadre de sa nouvelle impulsion et de la mise en place de projets novateurs, en l’occurrence le plan stratégique de développement du CAMES, s’adossant notamment sur le Programme Silhouette du CAMES et sur le Plan Assurance Qualité du CAMES. Les conclusions de cette session extraordinaire du CCG ont été présentées et soutenues par le Secrétaire Général au Conseil des Ministres du CAMES, en sa 29ème session, tenue à Ouagadougou, du 16 au 20 avril 2012. Le compte rendu.

 

L’ouverture des travaux a eu lieu le 16 janvier 2012 sous la présidence du Professeur Koffi AHADZI NONOU, Président du CCG et par ailleurs, Président de l’Université de Lomé, en présence du Secrétaire Général du CAMES et des membres de cet organisme. L’enjeu de cette session, comme l’a notifié le Secrétaire Général, était de « définir dans ce monde acquis à l’excellence la meilleure stratégie pour que les universités et centres de recherches du CAMES comptent mieux, dans l’économie du savoir et le développement des nations ».
Pendant deux jours, les chefs d’établissements publics et membres de l’espace CAMES se sont penchés sur les différents points inscrits à l’ordre du jour dont :
- L’adoption du rapport de la 33ème session du CCG, tenue à Brazzaville, du 5 au 13 juillet 2011 ;
- L’examen du rapport d’étape du Secrétaire général ;
- La présentation et l’examen du projet de Programme « Silhouette du CAMES » ;
- La présentation et l’examen du plan stratégique Assurance Qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche ;
- L’examen du plan stratégique de développement du CAMES ;
- L’adoption du cahier de charges des établissements privés ;
- L’examen pour adoption de l’étude de faisabilité de la Fondation pour la qualité de l’Enseignement supérieur et la recherche scientifique ;
- L’examen des recommandations du programme Reconnaissance et l’Equivalence des Diplômes (PRED) ;
- L’examen pour validation du recueil des résolutions du Conseil des Ministres
- Divers.
A l’issue des débats fructueux, le CCG a adopté le rapport de la 33ème session des CCI. Les participants, après avoir félicité le Secrétaire Général et son équipe pour le travail accompli dans le cadre de la préparation de la réunion, ont reconnu la pertinence, l’importance et l’utilité des différents projets présentés dans un monde en pleine mutation où les TIC deviennent un outil de travail indispensable à l’évolution, au développement et à la visibilité de toute institution.
Une déclaration recommandant l’adoption desdits projets et l’accompagnement du CAMES dans la mise en œuvre a été prise en direction du Conseil des Ministres et du Secrétariat Général.
Au Conseil des Ministres, le CCG a recommandé :
- Qu’une attention particulière soit accordée aux projets et initiatives du Secrétariat Général du CAMES ci-après :
o Le programme Silhouette du CAMES ;
o Le Plan stratégique en assurance qualité du CAMES
o Le Plan stratégique de développement du CAMES.
- Que le programme Silhouette du CAMES, le Cahier des Charges des Universités privées et le projet de fondation CAMES pour l’enseignement supérieur et la recherche soient examinés et adoptés ;
- Que mandat soit donné au Secrétaire Général pour entreprendre toutes les démarches nécessaires pouvant sensibiliser les autorités politiques, universitaires et de recherche des Etats membres ainsi que les organismes sous-régionaux et internationaux, sur les différentes initiatives en vue de leur appropriation ;
- Qu’un moratoire pour l’apurement des arriérés de contribution soit proposé aux Etats membres afin de donner les moyens nécessaires au Secrétariat Général pour accomplir les missions et projets qui lui sont assignés ;
- Que le Président du Conseil des Ministres et le Secrétaire Général effectuent une mission de sensibilisation auprès des pays membres qui ne contribuent ni ne participent aux activités du CAMES ;
- Que le Secrétaire Général soit autorisé à prendre des initiatives en vue de diversifier les partenariats et les sources de financement de l’Institution ;
- Qu’une autorisation soit donnée au Secrétaire Général afin de procéder au recrutement de profils appropriés en vue du renforcement qualitatif et quantitatif de ses ressources humaines.
Au Secrétariat Général, le CCG a recommandé :
- La finalisation du plan assurance qualité du CAMES en l’élargissant à tout son espace, afin de le soumettre au prochain Conseil des Ministres d’avril 2012 ;
- Une large diffusion des plans stratégiques de développement et d’assurance qualité du CAMES, auprès de tous les acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche de l’espace CAMES ;
- Une sensibilisation des Etats membres du CAMES sur la place qui doit être réservée à la Recherche scientifique et à la formation, dans une politique de développement de l’excellence de l’enseignement supérieur ;
- Le développement du programme Pharmacopée et Médecine Traditionnelle Africaines ;
- La prospection en vue de la mise en place de nouveaux programmes pertinents de recherche, dans le but de renforcer la contribution du CAMES dans les thématiques innovantes que sont la biodiversité, l’environnement et les énergies renouvelables ;
- La finalisation, avec la commission ad’hoc mise en place, au cours de la session extraordinaire, des stratégies d’accompagnement des nouveaux adhérents au CAMES, en vue de leur examen par le 29ème Conseil des Ministres d’avril 2012.
Au cours de cette session, le Vice-recteur de l’AUF, le Professeur Bonaventure MVE-ONDO, a fait une communication sur les activités de l’Agence en 2012. On note principalement :
- L’organisation en septembre à Kinshasa d’un symposium sur l’environnement, l’économie et le développement durable, avec les universités comme acteurs centraux et non comme experts invités ;
- Une formation pour le renforcement des capacités dans l’utilisation des TIC en vue de rendre plus accessible les productions scientifiques des universités (mémoires, thèses, ouvrages divers, etc.) ;
- Une formation en vue d’aider les universités de certains pays qui ont connu des troubles politiques, comme la République Démocratique du Congo et la Côte d’Ivoire à développer leur capacité managériale.
Le CCG s’est également prononcé sur divers points et a pris des décisions concernant :
- L’accompagnement des pays nouvellement adhérents et de ceux qui participent rarement aux sessions du CMES ;
- Le paiement des duplicatas d’attestations ;
- L’implication de la CRUFAOCI dans la mise en place ou la dynamisation des centres régionaux de préparation aux Concours d’Agrégation ;
- La participation des universités publiques et des structures privées aux réunions du CCG.
En ce qui concerne la gestion de la revue CAMES, les participants ont reconnu la nécessité de l’améliorer. Un dossier avec des propositions concrètes sera présenté par le Directeur de programmes du CAMES, lors de la session prochaine du CCG, du 16 au 24 juillet 2012 à Abidjan.
Cette session extraordinaire a pris fin le 17 janvier 2012. Le discours de clôture a été prononcé par le Président du CCG, qui a remercié tous les membres du CCG pour leur présence et leur participation, puis souhaité que les promesses faites au cours de cette réunion soient tenues. Pascaline Kouraogo
Photo de famille des membres du CCG. Nous reconnaissons à l’extrême gauche les docteurs Jean-Paul GONZALEZ et Lucas SICA.
Membre actif de la plus haute instance du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) à savoir, le Conseil Consultatif Général (CCG), le CIRMF, représenté par son Directeur Général, le DR. Jean-Paul GONZALEZ et le DR. Luc SICA, a pris part à la 1ère réunion extraordinaire du Comité Consultatif Général qui s’est tenu au siège du CAMES les 16 et 17 janvier 2012 à Ouagadougou, Burkina Faso. Les 34 participants composés des Recteurs, Présidents d’Universités, des Directeurs nationaux de Centres de Recherche et Directeurs d’organismes membres et partenaires se sont prononcés sur les points relatifs au développement de l’Institution, dans le cadre de sa nouvelle impulsion et de la mise en place de projets novateurs, en l’occurrence le plan stratégique de développement du CAMES, s’adossant notamment sur le Programme Silhouette du CAMES et sur le Plan Assurance Qualité du CAMES. Les conclusions de cette session extraordinaire du CCG ont été présentées et soutenues par le Secrétaire Général au Conseil des Ministres du CAMES, en sa 29ème session, tenue à Ouagadougou, du 16 au 20 avril 2012. Le compte rendu.  L’ouverture des travaux a eu lieu le 16 janvier 2012 sous la présidence du Professeur Koffi AHADZI NONOU, Président du CCG et par ailleurs, Président de l’Université de Lomé, en présence du Secrétaire Général du CAMES et des membres de cet organisme. L’enjeu de cette session, comme l’a notifié le Secrétaire Général, était de « définir dans ce monde acquis à l’excellence la meilleure stratégie pour que les universités et centres de recherches du CAMES comptent mieux, dans l’économie du savoir et le développement des nations ».Pendant deux jours, les chefs d’établissements publics et membres de l’espace CAMES se sont penchés sur les différents points inscrits à l’ordre du jour dont :- L’adoption du rapport de la 33ème session du CCG, tenue à Brazzaville, du 5 au 13 juillet 2011 ;- L’examen du rapport d’étape du Secrétaire général ;- La présentation et l’examen du projet de Programme « Silhouette du CAMES » ;- La présentation et l’examen du plan stratégique Assurance Qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche ;- L’examen du plan stratégique de développement du CAMES ;- L’adoption du cahier de charges des établissements privés ;- L’examen pour adoption de l’étude de faisabilité de la Fondation pour la qualité de l’Enseignement supérieur et la recherche scientifique ;- L’examen des recommandations du programme Reconnaissance et l’Equivalence des Diplômes (PRED) ;- L’examen pour validation du recueil des résolutions du Conseil des Ministres- Divers.
A l’issue des débats fructueux, le CCG a adopté le rapport de la 33ème session des CCI. Les participants, après avoir félicité le Secrétaire Général et son équipe pour le travail accompli dans le cadre de la préparation de la réunion, ont reconnu la pertinence, l’importance et l’utilité des différents projets présentés dans un monde en pleine mutation où les TIC deviennent un outil de travail indispensable à l’évolution, au développement et à la visibilité de toute institution.Une déclaration recommandant l’adoption desdits projets et l’accompagnement du CAMES dans la mise en œuvre a été prise en direction du Conseil des Ministres et du Secrétariat Général.Au Conseil des Ministres, le CCG a recommandé :- Qu’une attention particulière soit accordée aux projets et initiatives du Secrétariat Général du CAMES ci-après :o Le programme Silhouette du CAMES ;o Le Plan stratégique en assurance qualité du CAMESo Le Plan stratégique de développement du CAMES.- Que le programme Silhouette du CAMES, le Cahier des Charges des Universités privées et le projet de fondation CAMES pour l’enseignement supérieur et la recherche soient examinés et adoptés ;- Que mandat soit donné au Secrétaire Général pour entreprendre toutes les démarches nécessaires pouvant sensibiliser les autorités politiques, universitaires et de recherche des Etats membres ainsi que les organismes sous-régionaux et internationaux, sur les différentes initiatives en vue de leur appropriation ;- Qu’un moratoire pour l’apurement des arriérés de contribution soit proposé aux Etats membres afin de donner les moyens nécessaires au Secrétariat Général pour accomplir les missions et projets qui lui sont assignés ;- Que le Président du Conseil des Ministres et le Secrétaire Général effectuent une mission de sensibilisation auprès des pays membres qui ne contribuent ni ne participent aux activités du CAMES ;- Que le Secrétaire Général soit autorisé à prendre des initiatives en vue de diversifier les partenariats et les sources de financement de l’Institution ;- Qu’une autorisation soit donnée au Secrétaire Général afin de procéder au recrutement de profils appropriés en vue du renforcement qualitatif et quantitatif de ses ressources humaines.Au Secrétariat Général, le CCG a recommandé :- La finalisation du plan assurance qualité du CAMES en l’élargissant à tout son espace, afin de le soumettre au prochain Conseil des Ministres d’avril 2012 ;- Une large diffusion des plans stratégiques de développement et d’assurance qualité du CAMES, auprès de tous les acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche de l’espace CAMES ;- Une sensibilisation des Etats membres du CAMES sur la place qui doit être réservée à la Recherche scientifique et à la formation, dans une politique de développement de l’excellence de l’enseignement supérieur ;- Le développement du programme Pharmacopée et Médecine Traditionnelle Africaines ;- La prospection en vue de la mise en place de nouveaux programmes pertinents de recherche, dans le but de renforcer la contribution du CAMES dans les thématiques innovantes que sont la biodiversité, l’environnement et les énergies renouvelables ;- La finalisation, avec la commission ad’hoc mise en place, au cours de la session extraordinaire, des stratégies d’accompagnement des nouveaux adhérents au CAMES, en vue de leur examen par le 29ème Conseil des Ministres d’avril 2012.Au cours de cette session, le Vice-recteur de l’AUF, le Professeur Bonaventure MVE-ONDO, a fait une communication sur les activités de l’Agence en 2012. On note principalement :- L’organisation en septembre à Kinshasa d’un symposium sur l’environnement, l’économie et le développement durable, avec les universités comme acteurs centraux et non comme experts invités ;- Une formation pour le renforcement des capacités dans l’utilisation des TIC en vue de rendre plus accessible les productions scientifiques des universités (mémoires, thèses, ouvrages divers, etc.) ;- Une formation en vue d’aider les universités de certains pays qui ont connu des troubles politiques, comme la République Démocratique du Congo et la Côte d’Ivoire à développer leur capacité managériale.Le CCG s’est également prononcé sur divers points et a pris des décisions concernant :- L’accompagnement des pays nouvellement adhérents et de ceux qui participent rarement aux sessions du CMES ;- Le paiement des duplicatas d’attestations ;- L’implication de la CRUFAOCI dans la mise en place ou la dynamisation des centres régionaux de préparation aux Concours d’Agrégation ;- La participation des universités publiques et des structures privées aux réunions du CCG.En ce qui concerne la gestion de la revue CAMES, les participants ont reconnu la nécessité de l’améliorer. Un dossier avec des propositions concrètes sera présenté par le Directeur de programmes du CAMES, lors de la session prochaine du CCG, du 16 au 24 juillet 2012 à Abidjan.Cette session extraordinaire a pris fin le 17 janvier 2012. Le discours de clôture a été prononcé par le Président du CCG, qui a remercié tous les membres du CCG pour leur présence et leur participation, puis souhaité que les promesses faites au cours de cette réunion soient tenues. Pascaline Kouraogo