Accueil > Actualités > Les virus émergents sous haute surveillance
Les virus émergents sous haute surveillance

article des échos sur les maladies émergentes
n° 20867 du 10 février 2011

Innovation

Virologie pour éviter de futures pandémies, les scientifiques essaient d'anticiper le passage des virus animaux à l'homme.

Cet hiver, le redoutable virus de la grippe A (H1N1) s'est heureusement assagi, et les cas d'infection qu'il a provoqués se sont mélangés à ceux de la grippe saisonnière. La pandémie de l'hiver précédent est pourtant venue nous rappeler que nous n'en avons pas fini avec les virus. Nous sommes même peut-être à l'aube d'une nouvelle offensive des maladies infectieuses. "La mondialisation des échanges augmente les risques d'apparition de pathogènes susceptibles de se propager rapidement sur toute la planète " observait récemment Bernard Vallat, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), à l'occasion du lancement de l'Année mondiale vétérinaire. Que les vétérinaires s'emparent du sujet n'est pas un hasard : la plupart des nouvelles maladies infectieuses humaines ont en effet une origine animale.

"Depuis toujours, les virus débordent de leurs réservoirs naturels pour infecter d'autres espèces, rappelle Arnaud Fontanet, chef de l'unité Epidémiologie des maladies émergentes à l'Institut Pasteur. Mais les opportunités de franchissement de la barrière d'espèces sont aujourd'hui de plus en plus nombreuses." Croissance démographique sans précédent, élevages intensifs, déforestation, brassage des voyageurs d'un point à l'autre du globe sont autant de facteurs qui ont multiplié les occasions de contacts avec de nouveaux virus.

 

Lire la suite de l'article en PDF